Cela fait plusieurs fois que j'entends des dénigrements envers les gens ayant voté NON. Je fais ce billet pour tous ceux qui pense que le NON n'aurait pas du faire partie de la consultation. Cela me fait pensé à Henry Ford qui disait que les consommateurs avait le droit de choisir la couleur de la voiture, seulement s'ils voulaient une ford T noir. Uniformité des couleurs ... quand tu nous tiens ...

Lors du référendum concernant la ratification, pour certain il n'aurait fallut imprimer qu'un type de papier. L'autre solution (le NON) n'en étant pas une (ce n'est pas bien !).

Pourquoi alors aurions nous dû voter OUI ? De mémoire :

  • Nous allons perdre du temps ! Il faut aller vite pour ne pas être dépassé par les Américains et les Chinois !

Du temps pour ? Accepter le moins-disans social ? Accepter notre fameux plombier polonais aux conditions de travail polonnaises ? Privatiser les services communs les plus rentables au nom de la concurrence non fossé ? Augmenter les dépenses en armement ?

  • La France sera diminué au sein de l'Europe, elle va être écarté.

Cette idée n'est que pure spéculation. Comment être sûr que tous les autres vont accepter ? Comment être sûr que le nombre de pays ayant refuser sera inférieurs à 6 ? Comment être sûr que les autres n'accepteront pas la décision du peuple français ? Comment croire qu'un NON constructif n'apporte rien aux partenaires européens ?

  • Avec qui renégocier ?

Cela voudrait dire que la constitution était une fin en soit. L'Europe n'est qu'une "constitution". Dire NON c'est dire un message clair que les choix européen ne sont pas ceux voulu par la population.

  • Il vaut mieux être à l'intérieur pour faire évoluer les choses qu'à l'extérieur.

Nous sommes déjà à l'intérieur.

Il est facile de trouver tout un tas d'excuse pour tenté de faire peur et culpabiliser les gens qui n'ont pas choisit le "bon" choix. Mais jamais ils ne repondent au vrai problème :

  • La démocratie

Si ce texte apporte plus de démocratie (était-il possible d'en faire moi ?), la question était de savoir si elle apporte suffisement de démocratie pour en faire une "constitution". Le parlement n'a pas l'initiative des lois. La co-décision ne va pas assez loin. Le droit de pétition ? Comment y croire ! Les executifs nationaux deviennent les législateurs Européen, c'est la confusion des pouvoirs !

  • La stabilité

Une constitution doit être faite pour durée. Comment croire que ce texte puisse être fait dans la durée ...

  • Concurrence non-fossé et autre lock-out

Ce traité semble plus porté à faire une uniformisation vers le bas, plutot que vers le haut.

Bref, la constitution n'a pas était accepté. Par contre, il serait bon que les partisans du OUI acceptent qu'ils n'avaient pas forcement raison.