Après avoir mis en ligne sa propre traduction du dernier tome d'Harry Potter, un jeune de 16 est arrêté par la police.

Personnellement je n'ai jamais encourager le piratage (je ne télécharge pas d'oeuvre sans licence partageable), mais je trouve l'attitude de Gallimard (ou le détenteur des droits d'origine) déplorable. La maison d'édition sait très bien que cela arrivera. Alors reste deux solutions :

  • proposer leur propre traduction en même temps que la version anglaise ;
  • surveiller et appeler la police.

La seconde solution est évidement privilégié. Il y a eu tellement de publicité autour de la sortie du livre d'Harry Potter en Anglais sur les chaînes de télévision, les radios et sur Internet qu'il n'est pas étonnant que certains ne puissent pas attendre la traduction officiel.

http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2007/08/20070808-101513.html