Samedi 21 juin 2008 devrait se tenir un barcamp à Dijon (1).

Pour définir rapidement un barcamp, c'est un lieu de rencontre et de débat (une "non-conférence") où tout le monde participe (2).

Dit comme cela, je ne peux que être partant !

Mais le choix des outils utilisés pour l'organisation me laisse perplexe.

Facebook

Tout le début de l'organisation c'est faite sur facebook. Le compte rendu des deux premières réunions est également disponible dessus. Le problème c'est que toute cette information n'est accessible qu'aux seuls membres de facebook. N'étant pas membre ...

D'ailleurs, pourquoi ne suis-je pas membre ? Comme les autres ?

Il y a plus de raison de ne pas être inscrit que d'y être :

  • facebook fait partie des "réseaux sociaux" que je qualifirais de "captif". C'est à dire qu'il faut obligatoirement être membre de facebook pour faire partie du "réseau" (comment parler alors de réseau ? Un "réseau d'amis" ou "réseau d'entreprises" n'est-il pas justement la mise en place de système de communication et d'échange entre diverses communautés ?). Il est impossible en tant que lecteur externe de lire quoi que ce soit produit par les utilisateurs. En réalité il ne sagit pas, à proprement parlé, d'un "réseau social" mais plutôt d'un "site privatif" ;
  • le modèle économique de facebook repose sur la publicité. Comme souvent, ce site privatif n'a que pour but de créer des profiles utilisateurs. Par profile, j'entends profile de consommateur (connaitre les centres d'intérêt, le niveau de vie, ..., la propansion à consommer quoi). Alors que le but de wikipédia est de partager le savoir, le but d'arretsurimages.net de produire de l'information, ... facebook n'est destiné qu'à produire (et vendre) des profiles. Evidement facebook permet au membre de produire de la valeur (sinon personne ne l'utiliserait). Mais par sa fermeture, cette valeur ne peut pas être diffusé et réutilisé (ce qui rendrait la création de profile plus complexe) ;
  • ce modèle économique induit des problèmes de vie privée. Vous retrouverez toute la littérature nécessaire dans votre moteur de recherche (ou sur le site de la CNIL (3)

Google groupes

Si j'ai bien compris, facebook est moins utilisé maintenant par les organisateurs. Et ceux au profit d'un "google groupe". Je connais assez mal les services proposés par google en dehors de son moteur de recherche. Je découvre donc google groupes.

Dans google groupes, il existe deux types de groupe. Les groupes usenet et les groupes internes (4). Evidement, il semble que le groupe BarCampDijon soit un groupe interne. Cela signifie que pour s'inscrire à la liste ... il faut s'inscrire à l'ensemble des services google. On ne peut pas seulement s'inscrire à la liste de diffusion de façon anonyme ou avec une adresse courriel différente.

Google a toujours eu des rapports assez étrange avec la vie privée des utilisateurs (voir encore une fois ce qu'en pense la CNIL (5)).

Contrairement à facebook, je peux au moins consulter les messages sans m'inscrire. Les deux comptes rendu ont étés placés dans l'espace. Mais je n'ai jamais souhaité créer de compte dessus ce site.

Skype

En plus de facebook et de google groupes, les organisateurs utilisent "skype".

Skype est un réseau pair-à-pair de téléphonie sur internet. Le problème avec la téléphonie sur IP (Voip) vient du fait que que les machines clientes sont souvent derrière un routeur (freebox, livebox, ...). L'adresse extérieur de la machine sera, de faire, l'adresse de la box et non de la machine cliente. Et je ne parle pas des parefeux d'entreprise.

Skype a réussit a imposé son logiciels en partie grâce au fait qu'il contourne assez facilement ce genre d'équipement. Un autre avantage du logiciel, c'est que les communications sont uniquement pair-à-pair. Les communications ne passent pas par un serveur central.

Mais ayant dit cela, je n'ai rien dit.

Skype est surtout un logiciel propriétaire utilisant un protocole propriétaire et fermé. Les développeurs ont également poussé le vice de rendre le logiciel tellement difficiellement décompilable que le protocole n'est toujours pas connu.

Bref, utiliser skype, c'est ne pas savoir ce qui se passe sur sa machine. Une véritable boite noire qu'il est impossible de quitter sans perdre l'accès au service.

Participer ou non au barcamp ?

Ma première impression c'est "ouch". Les organisateurs semblent être totalement opposés à ma conception de l'informatique et de l'Internet. Aller dans ce genre de rendez-vous c'est être certain d'entendre "oui, mais bon, la théorie du complot, tout ca, ...", "il faut bien gagner de l'argent", "moi je vois pas le problème, tout fonctionne sous linux, windows, mac", "'spèce d'extrémiste va !", ... Je ne suis pas sûr que cela soit intéressant ni pour eux, ni pour moi.

D'un autre côté, c'est l'occasion de parler de l'Internet comme conçu originellement et la derive "minitel 2.0" que l'on voit apparaître (6).

Mais voilà, le 21 juin je suis invité à un mariage. L'affaire est pliée, je passe à autre chose.

  1. http://barcamp.org/BarCampDijon ;
  2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Barcamp ;
  3. http://www.cnil.fr/index.php?id=2383 ;
  4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Google_Groupes ;
  5. http://www.senat.fr/presse/cp20071003a.html ;
  6. Vidéo "minitel 2.0" http://www.fdn.fr/minitel.avi et http://www.fdn.fr/minitel.pdf.