La page de GnunuX

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, mars 22 2010

Parti pirate suisse sur TSR

TSR a diffusé un reportage sur le parti pirate suisse.

Le sujet est plutôt intéressant (trop porté peu être sur la gratuité). A quand la même chose en France ?

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&bcid=743992#bcid=743992;vid=11905380

Pour le visualisé avec des logiciels libres ...

flvstreamer_x86 -x -r "rtmp://stream.tsr.ch:1935/ondemand/media/map/2010/map_03212010-701k.mp4" > video.flv
totem video.flv

mardi, mars 16 2010

Logiciel libre sur Vootv

Dans l'émission Le Grand Rendez-VOO du 15 Mars 2010, nous pouvons voir très clairement le logiciel libre Mozilla Firefox.

Le logiciel n'est pas le sujet du reportage. L'application n'est pas une application choisit par la chaîne de télévision. En effet, c'est durant un reportage sur les élections régionales que l'ont peut voir le navigateur libre.

Logiciel libre sur Vootv

vendredi, mars 5 2010

Noooooveauté

Voici la quatrième version de mon script nootv.py (j'espère la dernière !).

Nootv.py est toujours un script permettant d'accéder aux contenus du site de la chaine de TV local Vootv avec des logiciels libres.

La grosse nouveauté de cette version est l'utilisation d'Elixir et d'une base de donnée Sqlite pour sauvegarder le titre des émissions et des programmes en locale.

Lorsqu'on lance l'application, nous voyons maintenant la liste les programmes ajoutés depuis la dernière consultation (attention, le temps de téléchargement est maintenant beaucoup plus long ... parce qu'il faut que je parcours un ensemble des pages du site avant de créer ce menu) :

# ./nootv.py
Téléchargement ...

Nouveaux programmes
  144 : Le Grand Rendez-VOO du 4 Mars 2010 partie 2 (Le Grand Rendez-Voo)
  145 : Le Grand Rendez-VOO du 4 Mars 2010 partie 1 (Le Grand Rendez-Voo)
vide pour voir les anciennes émissions
>>> 

Soit je tape l'ID de l'émission voulu (par exemple 144) soit je fais "entrée" pour retrouver l'ancien menu.

Emissions
  1 : Grand Tourisme
  2 : L'Agenda quotidien
  3 : Le Grand Rendez-Voo
  4 : Sports
  5 : Météo
  6 : Associez-voo
  7 : Watt's in
  8 : Le Rendez-vous Politique
  9 : L'Atelier des Chefs
vide pour quitter
>>> 

Si je ne tape pas d'ID, je quitte l'application, sinon, j'accède aux programmes de l'émission choisit :

Programmes
  138 : Atelier des chefs n°2 Maquereau de David Zudas (L'Atelier des Chefs)
  139 : Atelier des chefs n°1 Délice Maltée (L'Atelier des Chefs)
  140 : Atelier des chefs n°4 Verrines chocolat et suprèmes de pamplemousse de Franck Pourrier (L'Atelier des Chefs)
  141 : Atelier des chefs n°5 Gambos et tofu par  fumi mitera (L'Atelier des Chefs)
  142 : Atelier des chefs n°3 Croustillant de veau de Cyril Riandet (L'Atelier des Chefs)
  143 : Atelier des chefs n°6 Boeuf bourguignon (L'Atelier des Chefs)
vide pour retour aux émissions
>>>

Si aucun programme ne m'intéresse, je n'ai qu'a taper entrée pour revenir à la liste des émissions. Et ainsi de suite.

Et oui, la seconde nouveauté c'est que je ne suis pas obligé de lancer plusieurs fois l'application pour accéder à plusieurs contenus.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour des éventuelles suggestions ou autres.

Sinon, pour récupérer le script, c'est toujours : http://gitorious.org/nootv/nootv/blobs/raw/master/nootv.py

dimanche, février 21 2010

Noo, voo, ils ...

Voici la troisième version de nootv.py.

En réalité le premier menu (la sélection du jour) n'était pas utile. En effet, le jour de la semaine n'a aucun intérêt, on tombe régulièrement sur des rediffusions. Cette nouvelle version récupère l'ensemble des émissions de la semaine et les affichent directement.

La version des émissions étant listé par jour de diffusion, c'est suffisant.

Exemple ... :

L'émission :
   1 : Associez-voo
   2 : Grand Tourisme
   3 : L'Agenda quotidien
   4 : L'Atelier des Chefs
   5 : Le Grand Rendez-Voo
   6 : Le Rendez-vous Politique
   7 : Météo
   8 : Sports
   9 : Watt's in
>>>(1) 
9

Version de l'émission :
   1 : Watt's in du 10 Décembre 2009
   2 : Watt's in du 19 novembre 2009
   3 : watt's in 17 Décembre 2009
   4 : watt's in 8Janvier 2010
>>>(4) 

Enfin, j'ai mis la licence "qui va bien" dans le script, à savoir la licence libre "DO WHAT THE FUCK YOU WANT TO PUBLIC LICENSE".

Pour récupérer le script ... : http://gitorious.org/nootv/nootv/blobs/raw/master/nootv.py

Bon Vootv.

Pourquoi je n'irai pas à LibrexpOS 3

Ce billet est écrit à titre personnel et ne représente pas l'association COAGUL.

Je viens de prendre connaissance d'un courriel envoyé par, sauf erreur de ma part, le vice président de Ubuntu-dijon.

Ce courriel me fait changer d'avis sur l'événement Librexpos 3. Alors que j'avais décidé, initialement d'y participer, je viens de changer radicalement d'avis et décidé ... de rester chez moi (ou pas).

Moi j'ai pas envie de reproduire le coup du premier LibrExpOs ou ils sont arrivés, excusez moi de l'expression 'comme un éléphant dans un magasin de porcelaine' à 11h, au courant de rien, alors que tout était déjà installé et commencé.

Réinventer l'histoire de cette façon ... c'est un peu fort !

J'étais personnellement présent à l'heure pour tenir mon stand. Il était prêt à l'heure. Presque rien n'était installé en tout cas autour de moi. J'estime ne pas être arrivé comme "comme un éléphant".

De même, Tony et Jibux était présent. Ils sont arrivés pratiquement en même temps que moi. A l'heure.

Je devais et j'ai tenu le stand sur les "données libres". Tony devait installer le stand de COAGUL et Jibux, si mes souvenir sont bons, filmait l'événement.

Soit nous étions, aux yeux de cette personne, totalement inutiles et transparents. Soit, il y a volonté manifeste de dénigrer l'engagement des membres de l'association COAGUL.

En réalité, il fait référence au 4ème membre qui lui est arrivé, comme prévu, après l'heure d'ouverture. Il est évident qu'il est parfois difficile d'associer vie de famille, vie professionnelle et vie associative. Il faut parfois faire des compromis entre ces trois univers. Si un vice-président ne peux pas comprendre cela ...

Normalement Tony devait tenir le stand de COAGUL, jusqu'à l'arrivé de notre président. Je ne vois pas en quoi cela devrait être jugé choquant et irrespectueux. En réalité, le problème venait d'un malentendu entre Ubuntu-dijon et l'association COAGUL. Nous devions avoir une place durant l'événement. Bien. Mais nous ne pouvions nous contenter d'un bout de table dans le couloir. En effet, nous avions pris part, activement, à l'organisation de l'événement (place qui nous était normalement réservé).

Tony était venu se réfugier sur le coin de la table de mon stand (alors qu'il ne devait pas être là) plutôt que de rester seul dans le couloir. Mais il est évident que cet état de fait ne pouvait convenir au président de COAGUL. Il a donc installé le stand, comme cela était prévu lors de l'organisation.

Notre tord à uniquement était de ne pas avoir su nous imposer avant son arrivée.

Ce malentendu n'est pas passé du côté d'Ubuntu-dijon puisque deux ans après, nous voyons que cet petit épisode n'est toujours pas digéré.

Dans ce cadre, je ne vois pas comment je pourrais participer sereinement à nous nouvelle édition. Si la suspicion est toujours de mise si longtemps après. Je ne voudrais pas recréer un "incident diplomatique" pour des faits futiles que je pourrais commettre.

Mais à une unique condition, qu'ils viennent aux réunions de préparation.

C'est une façon un peu sommaire de proposer la co-organisation de l'événement. Pourquoi pas, mais il faudrait un définir les contours, les engagements et les intérêts réciproques AVANT de venir aux réunions d'organisation. Chose qui n'est pas à l'ordre du jour (dans tous les cas, je n'ai pas vu de telle demande).

Néanmoins, il est toujours possible de participer à l'événement sans être co-organisateur (je suis allé récemment présenter OpenStreetMap dans un événement organisé par Séquanux). Mais ... c'est exclu pour Ubuntu-dijon.

Nous voyons ici l'habileté de la rhétorique. Faire croire que COAGUL ne répond pas aux sollicitations ... qui n'ont jamais été formulé ! Si Ubuntu-dijon propose de co-organiser l'événement avec COAGUL, pourquoi pas, mais il faut qu'elle fasse des propositions claires pour que nous puissions les évaluer.

Tous les ateliers seront sous Ubuntu (ou Os proprio pour présenter que des applis libres tournent aussi dessus). Lors du premier, on a eu plusieurs visiteurs sont repartis, n'ayant pas compris pourquoi il y avait Ubuntu et Mandriva, et sont reparit avec le sentiment comme quoi c'était la guerre chez nous ....

Il est ironique de lire ces phrases alors qu'un peu plus loin il évoque la présence de la distribution Toutoulinux. Qu'est ce que c'est que Toutoulinux ? La distribution francisé de Puppy ... plus ou moins héritière de la distribution Slackware. Rien a voir avec Ubuntu donc.

C'est tout de même drôle de constater que cette règle ... ne s'applique qu'aux membres de COAGUL, et non au membre d'Ubuntu-dijon.

Comme le vice-président sait que la plupart des membres susceptibles de venir n'utilisent pas Ubuntu, créer une règle qu'on ne s'applique pas à soi même permet d'exclure de facto les autres ... sans le dire.

Cela montre, tout au plus, le sectarisme dont fait preuve l'association Ubuntu-dijon envers les autres distributions.

Edition : Comme on me le signal, Ubuntu-dijon est particulièrement bien veillante envers les "Os proprio", mais pas envers les distributions GNU/Linux.

Toujours ironiquement, je me rappelle avoir vu la plupart de l'après midi, sur un vidéo projecteur, une application privatrice avec des données fermées développée par un célèbre moteur de recherche. Alors que je présentais les données libres d'OpenStreetMap sur mon petit écran, pendant que les membres d'Ubuntu-dijon faisait la promotion du même type de données ... mais fermé.

Personnellement, je pense que le mélange privateur/libre est plus un risque de confusion pour les visiteurs que de montrer que le libre c'est l'innovation, la concurrence et la saine compétition.

c'est pas pour rien que ça fait 3 mois que je leurs envois des invits sur leurs mailing list.

Je n'ai vu aucun message sur nos listes de diffusion. En réalité, il existe des messages sur la liste du collectif bourguignon de promotion du logiciels libres. En effet, j'ai mis en place et héberges la liste "Bourguinux". Mais, j'ai toujours voulu (et c'est la même chose pour COAGUL) que toutes les sensibilités soient au même niveau sur cette liste.

Ne pas comprendre que la fédération des utilisateurs des logiciels libres est important, démontre bien que l'association Ubuntu-dijon est sectaire et ne désire pas s'ouvrir aux autres.

Conclusion :

Etant donné que le vice-président (et certainement d'autres dans l'association Ubuntu-dijon) sont sectaire aux autres distributions, que des faits anodins reste présent dans leur esprit (et que cela servent à calomnier notre association) et devant le peu d'ouverture je ne serais pas présent à Librexpos 3.

Il ne faut pas non plus oublier que, par simple esprit sectaire, les membres de Ubuntu-dijon ne viennent jamais aux événements, ateliers et réunions organisé par l'association COAGUL.

mercredi, février 10 2010

Et de deux ...

Voici une nouvelle version de nootv. Pour rappel, nootv permet de visualiser les vidéos de la chaine locale de Dijon vootv avec des logiciels libres.

Avec le nom des vidéos, il est difficile de déterminer quelle vidéo nous voulons réellement voir.

Voici un nouvelle exemple de menu (plus clair) :

Version de l'émission :
   1 : Atelier des chefs n°2 Maquereau de David Zudas
   2 : Atelier des chefs n°1 Délice Maltée
   3 : Atelier des chefs n°4 Verrines chocolat et suprèmes de pamplemousse de Franck Pourrier
   4 : Atelier des chefs n°5 Gambos et tofu par  fumi mitera
   5 : Atelier des chefs n°3 Croustillant de veau de Cyril Riandet
   6 : Atelier des chefs n°6 Boeuf bourguignon

Pour télécharger la nouvelle version, c'est encore ici :

http://gitorious.org/nootv/nootv/blobs/raw/master/nootv.py

dimanche, février 7 2010

Première version de nootv.py

Je viens de publier la première version de nootv.

Nootv est un script permettant de regarder les vidéos Vootv avec des logiciels libres (ce que ne propose pas le site officiel).

Pour fonctionner, il faut python 2.6 et flvstreamer ou rtmpdump d'installer.

Lancer le script :

python nootv.py

Il faut ensuite répondre à trois questions :

Le jour de l'émission :
   1 : Lundi
   2 : Mardi
   3 : Mercredi
   4 : Jeudi
   5 : Vendredi
   6 : Samendi
   7 : Dimanche
>>>(7)

(le jour par défaut correspond au jour d'exécution du script)

L'émission :
   1 : Grand Tourisme
   2 : Le Grand Rendez-Voo
   3 : Sports
   4 : L'Atelier des Chefs
   5 : L'Agenda quotidien
>>>(1)

et enfin :

Version de l'émission :
   1 : GRV-604-0030485AE30C13_3
   2 : GRV-604-0030485AE30C15_2
   3 : GRV-604-0030485AE30C80
   (...)
   31 : GRV-604-0030485AE30C24_1
>>>(31)

La version émission par défaut correspond à la dernière émission de la catégorie.

L'émission est enregistrer dans le fichier "nootv.flv". Vous pouvez regarder l'émission avec votre lecteur préféré (mplayer, totem ou vlc par exemple) même si le téléchargement n'est pas fini.

Tout n'est pas encore parfait (surtout le dernier menu est particulièrement illisible) mais cela semble fonctionner. J'attends les retours d'expérience pour l'améliorer.

Pour télécharger, c'est ici :

http://gitorious.org/nootv/nootv/blobs/raw/master/nootv.py

jeudi, février 4 2010

Vootv ... oui ... mais nous ?

Vootv est une chaîne de télé local lancé fin de l'année dernière.

Elle est accessible sur la TNT et sur un site Internet. Problème, je n'ai pas la TNT (ben oui ...) et le site internet est complètement en flash et ... ne marche pas du tout avec swfdec.

Bien.

J'ai toujours un navigateur avec le plugin flash propriétaire disponible au cas ou.

Je peux enfin accéder aux grilles de programme (http://www.vootv.fr/grille.php) et aux vidéos flash.

Evidement, je ne suis pas satisfait du résultat (consommation processeur excessive, utilisation d'un plugin flash propriétaire, ...).

J'analyse donc un peu tout cela ...

D'abord il s'agit vraisemblablement d'un protocole rtmp(|t|s) qui est utilisé.

Reflèxe de base ... lancer un "ngrep rtmp". J'obtiens rapidement :

T 192.168.0.12:46006 -> 91.121.132.131:80 [AP]
  F(V.8.Q`..8..)%4...4.....bN....bsp...K.M}..0.....F..f/..m=.!...r.....o.D.0..........R.X.......X........connect.?........
  ..app...vod/vootv..flashVer...LNX 10,0,42,34..swfUrl..,http://www.vootv.fr/visionneuse/visio_v5.swf..tcUrl... rtmpt://91
  .121.132.131/vod/vootv..fpad....capabilities.@.........audioCodecs.@.........videoCodecs.@o........videoFunction.?......
  ....pageUrl..,http://www.vootv.fr/video.php?key=rY338EG7dQ..objectEncoding.@..........  

Super ! Voilà pas mal d'informations :

  1. c'est le protocole rtmpt qui est utilisé (déjà ce n'est pas le rtmps ... bonne nouvelle) ;
  2. le tcUrl est : rtmpt://91.121.132.131/vod/vootv.

Je sors donc mon "flvstreamer_x86" favoris ... Mais il me dit :

flvstreamer_x86 -r "rtmpt://91.121.132.131/vod/vootv/vootv/"
[...]
"ERROR: Connect, failed to connect socket. Error: 111"

Etrange, je ne vois jamais ce genre de message. Avec wireshark, je m'aperçois rapidement que tous le trafic est sur le port 80.

Essayons ...

flvstreamer_x86 -r "rtmpt://91.121.132.131/vod/vootv/vootv/" -c 80
[...]
Starting download at 0.000 kB

Bingo !

Il ne reste plus qu'à trouver le "Playpath".

Un petit "ngrep play" me donne :

T 192.168.0.12:42351 -> 91.121.132.131:80 [AP]
  POST /send/SrAmTv0dVQKGY3jp/7 HTTP/1.1..Host: 91.121.132.131..Accept: */*..User-Agent: Shockwave Flash.Connection: Keep-
  Alive.Cache-Control: no-cache..Content-Type: application/x-fcs..Content-Length: 73..........=.........play.............v
  ootv/associez_voo_003............@.....     

Donc le playpath est .. "vootv/associez_voo_003".

J'ai donc tout ! Et ca fonctionne :

flvstreamer_x86 -x -r "rtmpt://91.121.132.131/vod/vootv/vootv/associez_voo_003" -c 80 > vootv.flv

Reste une problématique ... comme récupérer le playpath des émissions ?

Pour l'instant ... je n'en sais rien.

Mise à jour : J'ai développé un script pour pouvoir regarder les vidéos : http://www.gnunux.info/dotclear2/index.php?post/2010/02/07/Premiere-version-de-nootvpy

jeudi, janvier 21 2010

J'y serais !

Bon, cela n'est pas vraiment une surprise, mais je serais dans la bande annonce de Durian :

http://durian.blender.org/wp-content/content/filmcredits-dvd-durian.html

Et vous ?

mercredi, janvier 20 2010

M, M., Mr, Mr., ... ?

Lors de la rédaction de la lettre mensuelle de COAGUL, l'utilisation de l'abréviation "Mr." pour Monsieur me semblait bizarre. En effet, j'ai toujours entendu dire qu'en français, l'abréviation était "M." et non "Mr.". Cette dernière étant l'abréviation Américaine.

En réalité, il faut bien écrire "M.". En Américain c'est "Mr" (sans point).

Il est possible d'écrire Mr également (comme on écrirait Mme) mais c'est visiblement moins utilisé.

La liste complète des abréviations est disponible sur l'excellent (encore une fois) wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27abr%C3%A9viations_courantes_en_fran%C3%A7ais#M

COAGUL réagit au publi-reportage de la ville de Dijon

COAGUL a envoyé une lettre au maire de Dijon pour exprimer l'exaspération des membres suite à la diffusion d'un publi-reportage pour un système privateur. Plus d'informations dans la lettre : http://www.coagul.org/spip.php?article826.

A titre personnel, je suis allé à la réunion de quartier de présentation du budget. M. le maire était présent en personne et répondait aux questions.

Je l'ai donc questionné sur ce sujet. Il ne paraissait pas au courant de l'existence de ce publi-reportage.

J'ai posé 3 questions (retranscription de mémoire) :

- Est-ce que la ville soutien réellement la sortie de Windows 7 ?

Réponse : il doit voir avec ces services car n'est pas au courant. Mais a priori "non".

- Est-ce que la ville fait ou va faire d'autre publi-reportage ?

Réponse très clair : non

- Est-ce que la ville va contrebalancer ce publi-reportage en parlant des logiciels libres ?

Réponse : il s'est dit, bien éventuellement prêt a en discuter mais sur le principe "oui".

J'ai fini en lui disant que l'association dans laquelle je suis membre allait lui envoyer une lettre à ce sujet. Il a promis de regarder la question et de répondre.

A suivre.

jeudi, mai 28 2009

Nouvelle conséquence terrible suite à l'adoption d'HADOPI

Encore pire que le flicage généralisé, le problème de la vie privée, la non présomption d'innocence, l'impossible contradictoire, l'inefficacité prévisible de la loi, la non rémunération des artistes, ...

Une nouvelle conséquence, la pire de toute, vient de voir jour.

Il aurait été plus facile de convaincre du danger de cette loi si nous avions su avant !

Voilà ce qu'affirme Doc Gynéco :

"Maintenant que la loi est votée, il envisage un nouvel album"

Mon dieu ...

http://www.leblogtvnews.com/article-31871383.html

vendredi, mai 1 2009

Manifestation du 1er mai à Dijon contre HADOPi

Nous étions quelques-un à manifester contre le projet de loi HADOPI à Dijon.

Le but était de rappeler notre opposition au projet de loi liberticide et dangereux HADOPI.

Nous avons distribué pour cela des tracts :

tract7.png (idée originale ici : http://www.flickr.com/photos/nitot/3338601672/)

Nous avons répétés de nombreuses fois le même discours :

HADOPI vise à créer un nouveau délit, le délit de non-sécurisation de son accès à Internet. Sécuriser un accès à Internet signifiant installer un logiciel labellisé par la haute autorité HADOPI. Ce logiciel sera, dixit Mme la Ministre de la Culture "en lien direct avec les fournisseurs d'accès à Internet". Ce logiciel est donc de type espion donnant au minimum l'heure de démarrage et d'extinction de l'ordinateur. Et peut être plus.

manif.jpg

Nous avons pu constater qu'un grand nombre de personnes avaient entendu parlé du projet de loi mais peu avaient compris le contenu de la loi. Ce fût donc une excellente occasion de discuter.

En cadeau, la nouvelle devise shadoks :

shadopi.png

samedi, avril 25 2009

Contre HADOPI, le 1er Mai à Dijon

HADOPI (1) est un projet de loi en discussion en ce moment à l'Assemblée Nationale. Voulu par le président de la république, ce projet de loi est inacceptable dans sa rédaction actuelle.

La principale problématique de ce projet de loi résident dans l'incitation ou l'obligation d'installer un logiciel labellisé en lien direct avec le fournisseur d’accès à Internet (2). C'est en réalité un véritable mouchard dont on ne connaît pas aujourd'hui toutes les conséquences.

Avec COAGUL, nous avons parler des dangers de ce projet de loi à divers occasions (3).

J'ai décidé de parler du projet de loi HADOPI pendant le défilé du 1er Mai à Dijon.

Je vous donne donc rendez-vous place de la Libération de Dijon vendredi 1er Mai à partir de 10h (4).

J'ai créé une liste de coordination (notamment pour la création d'un tract). J'invite toutes les personnes intéressées (de prêt ou de loin) à s'y inscrire (5).

EDIT : le lien OpenStreetMap n'était pas bon. La manifestation part bien de la place de la libération à Dijon

  1. http://gnunux.info/dotclear2/index.php?post/2009/04/13/HADOPI-pour-les-nuls
  2. http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090214.asp
  3. http://www.coagul.org/spip.php?rubrique115
  4. http://openstreetmap.com/?mlat=47.321246&mlon=5.041317&zoom=18&layers=B000FTF
  5. http://listes.gnunux.info/wws/info/hadopi

mardi, avril 21 2009

Eric Zemmour et la loi HADOPI (2)

Sûr de ne pas avoir de réponse, j'ai envoyé une simple réponse sous forme de boutade. Je trouvais déjà satisfaisant le fait qu'il m'ai lu et qu'il s'est intéressé un minimum à la question (puisqu'il s'est renseigné).

Je lui ai donc répondu :

Le lundi 20 avril 2009 à 19:13 +0200, ZEMMOUR Eric a écrit :

> Je vous avoue que je maitrise mal ce sujet fort technique, et qu'on m'a
> expliqué que la technologie permettait en effet de régler la question.

Bonjour,

Travaillant, entre autre, sur la sécurisation des accès internet pour le compte de l'Éducation Nationale, j'aime beaucoup les gens avec autant de foi en la technologie ! Je conseillerais à vos informateurs de devenir consultant en sécurité informatique, ils ont beaucoup d'argents à se faire.

> Je déteste par ailleurs la démagogie du <tout gratuit>.

Nous sommes d'accord au moins sur ce point.

> Merci d'avoir pris le temps de m'éclairer. Amitiés. Eric.

Merci pour votre réponse.

Bien cordialement

Et voici la réponse obtenu :

Vous me troublez. Il n'y a donc pas de solution ?

Et mince ... me voilà dans l'obligation de faire une réponse plus argumenté ... Suite au prochain épisode.

lundi, avril 20 2009

Eric Zemmour et la loi HADOPI

Samedi, dans l'émission "On n'est pas couché", une rapide discussion a eu lieu autour du projet de loi HADOPI (lien dailymotion).

J'ai écris à quelques-un des participants du (non-)débat (je n'ai pas trouvé tous les courriels).

Voici mon courriel destiné à Eric Zemmour :

Bonjour,

Autant, j'écoute vos interventions avec intérêt (même si parfois je ne suis pas d'accord avec vous), j'aime votre cohérence et le fait de ne pas hésiter à dire votre pensée.

Autant, samedi soir dans l'émission "on est pas couché" j'ai trouvé plus que décevant votre intervention sur le projet de loi HADOPI.

Résumer les opposants au projet de loi ainsi :

"c'est une grande démagogie que de vouloir, que de dire que tout est gratuit et etc..."

est quelque peu ... réducteur.

Je ne nie pas que ce discours existe chez certains opposants, mais beaucoup s'intéressent plutôt au fond du sujet.

Voici ce que je reproche au projet de loi :

Que vise le projet de loi HADOPI ? Je laisse parler Madame la Ministre :

« La loi crée un nouveau délit, le manquement à l'obligation de surveillance, assorti d'un délai de prescription de six mois. Ce n'est pas la même chose que le délit de contrefaçon, qui correspond à des faits différents et est régi par la loi DADVSI. » (1)

Qu'est ce qu'est "le manquement à l'obligation de surveillance" ? Le fait de ne pas avoir installer un logiciel labellisé par la haute autorité HADOPI.

Qu'est que c'est que ce logiciel labellisé ? On en sait rien puisqu'il sera définit par décret et suivant un cahier des charges de l'HADOPI. Tout ce qu'on sait, c'est que le logiciel sera un logiciel payant et du type espion :

« Sur le fait que l'on pourrait désactiver le logiciel de sécurisation, le propre de ce type de logiciel est d'être en lien direct avec le fournisseur d'accès à Internet, qui en garderait la trace. » (2)

Au temps du projet DADVSI, on cherchait à faire croire que la technologie permettra de résoudre le problème du téléchargement illégal (avec les verrous numériques). Aujourd'hui, avec l'HADOPI c'est le même discours (avec un logiciel payant de filtrage et d'espionage).

Le problème c'est que la technologie contournera la technologie.

Ce projet de loi ne rapportera aucun centime à la création, tout comme DADVSI (sauf évidement aux fournisseurs de solution labellisé). Sauf qu'au passage, on incite ou oblige (dans certaine condition) l'installation d'un logiciel espion.

Soutenir ce projet de loi c'est faire perdre du temps pour tout le monde.

Merci de m'avoir lu.

Cordialement.

GnunuX

1- http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090209.asp 2- http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090214.asp

Voici la réponse que j'en ai obtenu (les sauts à la ligne sont de moi) :

Je vous avoue que je maitrise mal ce sujet fort technique, et qu'on m'a expliqué que la technologie permettait en effet de régler la question. Je déteste par ailleurs la démagogie du <tout gratuit>. Merci d'avoir pris le temps de m'éclairer.

Amitiés.

Eric.

Bien, c'est beau la foi en la technologie.

En tout cas, il a eu l'amabilité de me répondre et c'est déjà un bon point ! Merci à lui.

samedi, avril 18 2009

Wikipédia et OpenStreetMap

Wikimédia (dont fait partie Wikipédia) va utiliser les données OpenStreetMap.

OpenStreetMap devrait être inclut dans les pages wiki de Wikimedia (comme Wikipédia) :

  • Wikimeda va faire un miroir d'OSM ;
  • Wikimedia va proposer sa propre infrastructure pour le rendu des tiles ;
  • l'extension de Mediawiki va être amélioré et mis en production sur les serveurs Wikimedia.

Plus d'information : http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk-fr/2009-April/008478.html (et en anglais http://lists.openstreetmap.org/pipermail/talk/2009-April/035808.html).

C'est une très bonne nouvelle !

vendredi, avril 17 2009

Copé et les députés godillots

Copé n'aime pas entendre dire que certains députés ne sont que de simple godillot. Pourtant c'est la réalité.

Vous voulez connaître les députés godillots du projet de loi HADOPI ?

Rendez-vous (et suivez) ce site :

http://www.deputesgodillots.info/

lundi, avril 13 2009

HADOPI pour les nuls

Introduction

Le cadre juridique autour d'Internet a été définit par deux lois en France :

  • la LCEN[1], en 2004, chargée, notamment, de définir le statuts des hébergeurs ;
  • la DADVSI[2], en 2006, chargée d'adapter le droit d'auteur au monde numérique.

Le projet de loi DADVSI prévoyait la généralisation des verrous numériques pour de brider le fonctionnement des ordinateurs (traitant et copiant des données) et des réseaux (trasmettant des données).

Devant l'échec que représente la loi DADVSI, le projet de loi HADOPI[3] est chargée de le compléter.

Dans ces deux lois, nous avons les mêmes symptômes :

  • la technologie est la solution ;
  • loi néfaste aux utilisateurs des logiciels libres.

et les mêmes effets :

  • sans effet sur la rémunération de la création ;
  • loi inapplicable.

Principe de la loi

Les ayants droits, sillon l'Internet à la recherche de contrefacteur. S'il trouve une adresse IP, il a trois solutions :

  • invoquer le délit de contrefaçon devant l'autorité judiciaire, passible de 3 ans d'emprisonnement et 300 000 € d'amendes.
  • invoquer la non-installation d'un logiciel labellisé devant l'autorité administrative HADOPI, passible d'une coupure de l'Internet pendant un an ;
  • les deux procédures en même temps.

En droit Français il n'est pas possible d'être condamné deux fois pour la même faute. Mais comme vous l'avez bien compris, la faute n'est pas identique :

  • dans un cas c'est la contrefaçon elle-même que l'on vous reproche ;
  • dans le second cas, c'est le défaut de sécurisation. Nous ne somme pas dans le cadre de l'imputabilité de la faute (on est condamné pour une faute) mais un délit sans lien direct.

Les ayants droits ?

En réalité, ce ne sont pas les ayants droits directement qui saisissent la HADOPI. Ce sont les organismes de défense professionnelle (SACEM, SCPP, ARP, ...), les sociétés de perception et de répartition des droits[4] (SACEM, SCAM, ...), la CNC, le procureur de la république ou des personnes assermentées (article L. 331-22[5]).

La HADOPI ne peut s'auto-saisir sur cette question.

Comment sont faites les recherches ?

Avec l'aide de milice privée comme la CO-PEER-RIGHT Agency[6], Advestigo[7] ou autre ALPA[8]

La contrefaçon ?

On entend souvent parler de "pirate", "piratage", ... mais il faut, en réalité, parler de "contrefaçon".

L'auteur de l'atteinte est passible de 3 années d'emprisonnement et 300 000 € d'amendes. Cette disposition a été introduite par le projet de loi DADVSI aux articles R335-3 et R335-4 du code de la propriété intellectuelle[9] ;

La HADOPI

Les missions de la HADOPI (article L. 331-13[10]) :

  • mission d'encouragement au développement de l'offre commerciale légale ;
  • observation de l'utilisation illicite ou licite des oeuvres ;
  • labellisation des sites commerciales et non commerciales de partage des oeuvres.

Elle a aussi en charge la labellisation des plates-formes de téléchargement (article L. 331-21-1[11]).

La HADOPI ne s'occupe pas de la sanction.

La CPD

La commission de protection des droits est chargée des décisions (article L. 331-16[12]).

La non-installation d'un logiciel labellisé ?

L'article L. 331-24[13] nous dit que lorsqu’elle est saisie de faits susceptibles de constituer un manquement à l’obligation [de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l’objet d’une utilisation à des fins de reproduction, de représentation, de mise à disposition ou de communication au public d’œuvres ou d’objets protégés par un droit d’auteur ou par un droit voisin sans l’autorisation des titulaires des droits (article 336-3[14])], la HADOPI :

  • peux (et non doit !) envoyer un courriel d'avertissement. Cette information est conservé 6 mois ;
  • si dans la durée un ayant droit se plaint encore de cette abonné, peux (et non doit !) envoyer une lettre recommandé. Cette information est conservé 1 an ;
  • si dans la durée un ayant droit se plaint encore de cette abonné et qu'elle a une preuve de réception du précédent courrier, elle peux prononcer :
  1. soit une suspension de deux mois à un an sans possibilité de reprendre un autre abonnement ;
  2. soit imposer un logiciel labellisé (article 331-25[15]).

Une transaction est proposé. Si l'abonné s'engage à ne pas recommencer, la sanction est :

  • soit un à trois mois de suspension ;
  • soit imposer un logiciel labellisé (article 331-26[16]).

A noter que la suspension de l'Internet ne concerne pas les autres services du FAI (téléphone, télévision, ...) (article L. 331-28[17])

Il est possible de contester judiciairement la décision de coupure ou de l'obligation d'installation le logiciel labellisé dans les 30 jours si on ne choisit pas la procédure de transaction (article 331-25[18]).

Le logiciel labellisé ?

On ne sait pas grand chose sur le logiciel labellisé. La seule chose certaine, c'est que nous n'entrons pas dans le dispositif HADOPI si nous avons le logiciel labellisé. (article L. 336-3[19])

C'est à la HADOPI de définit les spécifications du logiciel après avoir consulté les éditeurs de logiciels et les ayants droits.

La HADOPI labellisera alors les solutions périodiquement. La procédure de labellisation se fera par décrêt (art 331-30[20]).

Il est plus au moins prévu de généraliser l'installation de ce dispositif. Comme il n'est pas possible de le faire de façon explicite, il est prévu de le généralisé :

  • soit par incitation :
  1. lors de échange de courriel et courrier entre l'internaute et la HADOPI (article L. 331-24[21]) ;
  2. lors de journée de propagande faire aux élèves de l'éducation nationale (article L. 312-9[22]).
  • soit par injonction :
  1. Dans le panel des sanctions, la HADOPI peut enjoindre l'installation du logiciel (article 331-25 et article 331-26[23]).

Sur son fonctionnement, on sait qu'il est censé être de type pare-feu (bloque un service sans en connaître le contenu) et de type mouchard (il sera en lien avec le fournisseur de solution labellisé). Il sera certainement plutôt du type filtrage (regarde le contenu des échanges de l'internaute).

Rapidement, on comprends que ce logiciel ne sera pas neutre pour l'utilisateur.

Efficacité du logiciel labellisé

Si Madame la ministre a une foi imparable en la technologie, nous savons aujourd'hui que :

  • aucun pare-feu n'est complètement efficace[24] ;
  • aucun logiciel antispam n'est complètement efficace ;
  • aucun logiciel anti-virus n'est complètement efficace[25] ;
  • aucun logiciel de contrôle parental n'est efficace[26].

Ce logiciel labellisé ne sera pas plus efficace que les autres logiciels. Il permettra, au mieux, de gêner provisoirement l'utilisateur. Même à 98% efficace, cela laisse largement de place pour imaginer toutes les solutions de contournement. Nous savons d'ors et déjà que les abonnés aux solutions labellisés pourront toujours télécharger mais sans craindre de sanction.

Une loi pédagogique ?

Le grand discours de Mme la Ministre est censé être clair. C'est un projet de loi pédagogique.

Une loi pédagogique, cela n'existe tout simplement pas. La loi est là pour fixer des cadres, des normes qui s'imposent à tous. A part le côté marketing, cela ne veut rien dire.

Or, ce projet de loi n'est pas du tout perçu comme pédagogique. Dans un récent (6 et 8 avril 2009) sondage, 60% des internautes d'un échantillon représentatif sont tout simplement défavorable au projet[27].

De plus, parmi les personnes qui téléchargent régulièrement, 0% des sondés pensent que le projet de loi sera très efficace et 17% assez efficace. Les personnes concernées par le projet de loi n'y croit pas du tout. Seul le côte répressif aura alors une action sur eux.

Les personnes concernées par le projet de loi est de 24%.

Conclusion

Tout comme le projet de loi DADVSI, la technique n'apportera rien à la problématique. L'usine a gaz que représente ce projet de loi sera bien trop compliqué pour fonctionner correctement.

La technologie ne sera pas la solution. Le contournement du logiciel labellisé sera, inévitablement, simple.

De plus, ce dernier risque de ne pas être accepté par les utilisateurs car intrusif.

Nous retrouvons là tous les ingrédiants du projet de loi DADVSI. Il parait évident que ce projet de loi aura la même destinée.

Notes

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/LCEN

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/DADVSI

[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/HADOPI

[4] http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_de_gestion_des_droits_d%27auteur

[5] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[6] http://www.co-peer-right-agency.com/

[7] http://www.advestigo.com/

[8] http://www.alpa.asso.fr/

[9] http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006161722&cidTexte=LEGITEXT000006069414&dateTexte=20090411

[10] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[11] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[12] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[13] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[14] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[15] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[16] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[17] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[18] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[19] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[20] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[21] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[22] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[23] http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0249.asp

[24] http://www.matousec.com/projects/firewall-challenge/results.php

[25] http://www.journaldunet.com/solutions/securite/actualite/07/0813-comparatif-antivirus.shtml

[26] http://guidedunumerique.lepoint.fr/sommaire/logiciels-controle-parental.php

[27] http://www.pcinpact.com/actu/news/50267-ifop-riposte-graduee-tres-efficace.htm

mercredi, avril 8 2009

Albanel, grande féministe

J'ai beaucoup de chose à dire sur le projet de loi HADOPI (voir le site de COAGUL pour plus d'information), je le ferais lorsque j'aurais plus de temps.

En attendant, allez lire ce court billet :

http://blog.poiroud.fr/marc/index.php/post/2009/04/07/Mme-Christine-Albanel

- page 2 de 16 -