Ce billet est écrit à titre personnel et ne représente pas l'association COAGUL.

Je viens de prendre connaissance d'un courriel envoyé par, sauf erreur de ma part, le vice président de Ubuntu-dijon.

Ce courriel me fait changer d'avis sur l'événement Librexpos 3. Alors que j'avais décidé, initialement d'y participer, je viens de changer radicalement d'avis et décidé ... de rester chez moi (ou pas).

Moi j'ai pas envie de reproduire le coup du premier LibrExpOs ou ils sont arrivés, excusez moi de l'expression 'comme un éléphant dans un magasin de porcelaine' à 11h, au courant de rien, alors que tout était déjà installé et commencé.

Réinventer l'histoire de cette façon ... c'est un peu fort !

J'étais personnellement présent à l'heure pour tenir mon stand. Il était prêt à l'heure. Presque rien n'était installé en tout cas autour de moi. J'estime ne pas être arrivé comme "comme un éléphant".

De même, Tony et Jibux était présent. Ils sont arrivés pratiquement en même temps que moi. A l'heure.

Je devais et j'ai tenu le stand sur les "données libres". Tony devait installer le stand de COAGUL et Jibux, si mes souvenir sont bons, filmait l'événement.

Soit nous étions, aux yeux de cette personne, totalement inutiles et transparents. Soit, il y a volonté manifeste de dénigrer l'engagement des membres de l'association COAGUL.

En réalité, il fait référence au 4ème membre qui lui est arrivé, comme prévu, après l'heure d'ouverture. Il est évident qu'il est parfois difficile d'associer vie de famille, vie professionnelle et vie associative. Il faut parfois faire des compromis entre ces trois univers. Si un vice-président ne peux pas comprendre cela ...

Normalement Tony devait tenir le stand de COAGUL, jusqu'à l'arrivé de notre président. Je ne vois pas en quoi cela devrait être jugé choquant et irrespectueux. En réalité, le problème venait d'un malentendu entre Ubuntu-dijon et l'association COAGUL. Nous devions avoir une place durant l'événement. Bien. Mais nous ne pouvions nous contenter d'un bout de table dans le couloir. En effet, nous avions pris part, activement, à l'organisation de l'événement (place qui nous était normalement réservé).

Tony était venu se réfugier sur le coin de la table de mon stand (alors qu'il ne devait pas être là) plutôt que de rester seul dans le couloir. Mais il est évident que cet état de fait ne pouvait convenir au président de COAGUL. Il a donc installé le stand, comme cela était prévu lors de l'organisation.

Notre tord à uniquement était de ne pas avoir su nous imposer avant son arrivée.

Ce malentendu n'est pas passé du côté d'Ubuntu-dijon puisque deux ans après, nous voyons que cet petit épisode n'est toujours pas digéré.

Dans ce cadre, je ne vois pas comment je pourrais participer sereinement à nous nouvelle édition. Si la suspicion est toujours de mise si longtemps après. Je ne voudrais pas recréer un "incident diplomatique" pour des faits futiles que je pourrais commettre.

Mais à une unique condition, qu'ils viennent aux réunions de préparation.

C'est une façon un peu sommaire de proposer la co-organisation de l'événement. Pourquoi pas, mais il faudrait un définir les contours, les engagements et les intérêts réciproques AVANT de venir aux réunions d'organisation. Chose qui n'est pas à l'ordre du jour (dans tous les cas, je n'ai pas vu de telle demande).

Néanmoins, il est toujours possible de participer à l'événement sans être co-organisateur (je suis allé récemment présenter OpenStreetMap dans un événement organisé par Séquanux). Mais ... c'est exclu pour Ubuntu-dijon.

Nous voyons ici l'habileté de la rhétorique. Faire croire que COAGUL ne répond pas aux sollicitations ... qui n'ont jamais été formulé ! Si Ubuntu-dijon propose de co-organiser l'événement avec COAGUL, pourquoi pas, mais il faut qu'elle fasse des propositions claires pour que nous puissions les évaluer.

Tous les ateliers seront sous Ubuntu (ou Os proprio pour présenter que des applis libres tournent aussi dessus). Lors du premier, on a eu plusieurs visiteurs sont repartis, n'ayant pas compris pourquoi il y avait Ubuntu et Mandriva, et sont reparit avec le sentiment comme quoi c'était la guerre chez nous ....

Il est ironique de lire ces phrases alors qu'un peu plus loin il évoque la présence de la distribution Toutoulinux. Qu'est ce que c'est que Toutoulinux ? La distribution francisé de Puppy ... plus ou moins héritière de la distribution Slackware. Rien a voir avec Ubuntu donc.

C'est tout de même drôle de constater que cette règle ... ne s'applique qu'aux membres de COAGUL, et non au membre d'Ubuntu-dijon.

Comme le vice-président sait que la plupart des membres susceptibles de venir n'utilisent pas Ubuntu, créer une règle qu'on ne s'applique pas à soi même permet d'exclure de facto les autres ... sans le dire.

Cela montre, tout au plus, le sectarisme dont fait preuve l'association Ubuntu-dijon envers les autres distributions.

Edition : Comme on me le signal, Ubuntu-dijon est particulièrement bien veillante envers les "Os proprio", mais pas envers les distributions GNU/Linux.

Toujours ironiquement, je me rappelle avoir vu la plupart de l'après midi, sur un vidéo projecteur, une application privatrice avec des données fermées développée par un célèbre moteur de recherche. Alors que je présentais les données libres d'OpenStreetMap sur mon petit écran, pendant que les membres d'Ubuntu-dijon faisait la promotion du même type de données ... mais fermé.

Personnellement, je pense que le mélange privateur/libre est plus un risque de confusion pour les visiteurs que de montrer que le libre c'est l'innovation, la concurrence et la saine compétition.

c'est pas pour rien que ça fait 3 mois que je leurs envois des invits sur leurs mailing list.

Je n'ai vu aucun message sur nos listes de diffusion. En réalité, il existe des messages sur la liste du collectif bourguignon de promotion du logiciels libres. En effet, j'ai mis en place et héberges la liste "Bourguinux". Mais, j'ai toujours voulu (et c'est la même chose pour COAGUL) que toutes les sensibilités soient au même niveau sur cette liste.

Ne pas comprendre que la fédération des utilisateurs des logiciels libres est important, démontre bien que l'association Ubuntu-dijon est sectaire et ne désire pas s'ouvrir aux autres.

Conclusion :

Etant donné que le vice-président (et certainement d'autres dans l'association Ubuntu-dijon) sont sectaire aux autres distributions, que des faits anodins reste présent dans leur esprit (et que cela servent à calomnier notre association) et devant le peu d'ouverture je ne serais pas présent à Librexpos 3.

Il ne faut pas non plus oublier que, par simple esprit sectaire, les membres de Ubuntu-dijon ne viennent jamais aux événements, ateliers et réunions organisé par l'association COAGUL.