CE TEXTE NE REPRÉSENTE QUE CELUI QUI L'A ÉCRIT

Voici la justification principale lors de la réunion de création de l'association Ubuntu-Dijon (1) : "Celle-ci sera centrée sur Ubuntu, afin de ne pas faire doublon avec la COAGUL".

En effet, j'avais essayé de convaincre les autres participants de cette réunion d'organisation du premier LibrexpOS de ne pas créer un second groupe d'utilisateur de logiciel libre à Dijon.

Peine perdu, le second GULL Dijonnais était né.

Ce qui pouvait être considéré comme un "pacte de non agression" a bien évidement volé en éclat rapidement.

On m'a souvent sorti l'argument "nous avons une autre façon de présenter le libre". Encore une fois, cet argument ne tiens au vu des faits.

En effet, lorsque je lis l'interview des membres d'Ubuntu-Dijon (2), je ne vois aucune différence de discours ! Nous sommes loin du "pragmatisme" affiché :

"Il s'agit aussi de s'extraire d'une logique mercantile, où tout va être breveté, vers un retour de l'échange et du partage avec le pouvoir de redistribuer à la communauté ce qu'elle nous a apporté".

"L'idée la plus forte est la liberté de choix de l'utilisateur, concept qui est assez opposé à celui de marques comme Apple ou Microsoft, qui font tout pour "guider" les utilisateurs dans leurs choix".

"Nous sommes dans la logique du logiciel propriétaire étendu aux matériels."

Encore une fois, je trouve ahurissant qu'une ville de 151 543 habitants (3) se trouve avec deux GULL. Loin d'être bénéfique, cette situation apporte confusion, éparpillement des forces et baisse la crédibilité général des deux groupes.

Conclusion : c'est le problème de tous les doublons ... tout le monde y perd. Mais nous ne sommes pas à l'origine de cette situation, nous la subissons et c'est grotesque !

  1. http://wiki.ubuntu-dijon.org/doku.php?id=reunion:reu080201cr#vi_divers
  2. http://www.dijonscope.com/007977-les-logiciels-libres-a-l-assaut-d-apple-et-microsoft
  3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dijon